AUTRES
LES BRUITS DE RECIFE, DE KLEBER MENDONÇA FILHO (BRESIL – 2012 – 131 MIN – VOST)
06-03-2018 : 20H15
 
A Recife, sur la côte brésilienne, les habitants d’un quartier prospère de Setúbal suivent le cours d’une vie calme, entre légers désagréments et insouciance. Bia déploie des stratagèmes pour faire taire le chien du voisin, João se réveille dans les bras de son amante de la veille, tandis que Fransisco, qui règne en patriarche mystérieux sur le voisinage, reçoit la visite d’une société de sécurité privée qui souhaite s’ implanter dans leur rue. Peu à peu des rapports de force, passés et présents, se dessinent, parfois inscrits dans l’architecture même de la ville.

Après avoir circulé dans plus d’une trentaine de festivals et remporté de nombreux prix, Les Bruits de Recife a eu un écho public et critique rare au Brésil et à l’étranger. Sorti au Brésil en 2013, à la veille des grandes manifestations de mars, au moment où le pays prépare la coupe du monde de football et autres JO, le film a suscité un vif débat pour sa représentation à la fois tendre et tranchante de la petite bourgeoisie de Recife ; pour son rôle de révélateur de structures sociales encore archaïques. Caetano Veloso s’est fait le porte-voix du film qu’il considérait dans O Globo comme l’un des meilleurs films brésiliens de tous les temps. L’écho du film est parvenu jusqu’au gouvernement de Dilma Rousseff qui a demandé une projection.

Pour voir la bande annonce : cliquez sur ce lien  

Critiques Presse
« O Som Ao Redor en impose. Par son décor urbain et carcéral, par l’acuité de son regard sur la classe moyenne brésilienne, par la richesse de son univers sonore, par son propos sur des structures sociales et mentales qui perdurent, par sa mise en scène, souveraine, où la verticalité des immeubles et des rapports sociaux rencontre l’horizontalité du Cinémascope. » Nathan Reneaud // Accreds
« La séquence d’ouverture devient comique à force de précision lorsqu’elle donne à entendre, dans le même plan, le bruit d’une feuille morte qui se détache, et celui d’un carambolage. » Camille Brunel // Independencia
« L’un des meilleurs films brésiliens depuis toujours. » Caetano Veloso // O Globo
« Une révélation » – Top 10 de l’année A.O. Scott // New York Times
« L’un des réalisateurs essentiels des années à venir » Gavin Smith // Film Comment
« Un opus moderne, précis et clairvoyant à mi chemin entre l’éffroi et la drôlerie (comme si Caché était réalisé par Paul Thomas Anderson) » Dennis Lin // Art Forum

Mardi 6 mars 2018 à 20h15 au cinéma Eldorado, 21 rue Alfred de Musset 21000 Dijon
Dans le cadre du cycle « Architecture et Cinéma » organisé par Maison de l’Architecture-Latitude 21-Eldorado
Projection suivie d’un débat, animé par un architecte.
Tarifs habituels, réduit pour les adhérents MAB (pensez à présenter votre carte d’adhésion).
MAISON DE L’ARCHITECTURE DE BOURGOGNE