DEBAT- TABLE RONDE - CONFERENCE
ARCHITECTURE ET GRAND ÂGE: UNE REFLEXION A L’ECHELLE D’UN TERRITOIRE
18-01-2010 : 20H30
 

De l’hospice à la résidence pour personnes âgées, la sémantique n’est pas anodine. L’EHPAD n’est plus un bout de chaine, mais un lieu de prise en charge qui a plusieurs missions.

Dans un contexte où l'espérance de vie en bonne santé, les exigences de vivre le plus longtemps possible chez soi et le souhait d’être un citoyen dans la ville grandissent; parce que communiquer c'est vivre; parce que l'exigence d’avoir une vrai prévention et une compensation de la perte d’autonomie avec des besoins particuliers en santé publique vis-à-vis des handicaps sensoriels augmente, l'architecture et le grand âge ne se conçoivent que dans un aménagement du territoire, dans une logique de parcours de santé avec des lieux de prise en charge qui doivent être modulables.

 

Marie Dominique Lussier est docteur, actuellement manager en charge des projets d’accompagnements des personnes âgées et handicapées à l’Anap (Agence Nationale d’Appui à la performance des établissements de santé et établissements et services médico sociaux). Chargée de mission auprès de l’ARH pour le développement des filières gériatriques, elle est expérimentée dans la construction de parcours de santé des personnes âgées sur un territoire. Consultante auprès des hôpitaux locaux et EHPAD pour l’élaboration des projets d’établissements, consultante auprès de plusieurs équipes d’architecte travaillant dans le champ du grand âge, elle est également expert auprès de la Mutualité pour le développement de plateformes de services dans le champ des handicaps sensoriels.

MAISON DE L'ARCHITECTURE DE POITOU-CHARENTES