Dominique TESSIER
Président du Réseau des maisons de l'architecture
 
1917-2017...

En 1917, Mexico était la capitale où l’on respirait l’air le plus pur du monde, où, au bout des grandes rues centrales, se dressaient les cimes enneigées des volcans, où les patios intérieurs des anciens hôtels espagnols bruissaient les fontaines et le froufrou léger des colibris. En 2017, 1,5 % des gaz à effet de serre du monde sont produits par l'agglomération de Mexico où, avec Pékin, la circulation automobile est la pire au monde.  Cet exemple extrême, nous informe d’un aspect partiel mais significatif des nuisances pour l’homme de l’urbanisation intensive.

De 1917 à 2017, un siècle a passé et nous pouvons nous demander, de révolutions en anéantissement des révolutions, où donc est passé l’avenir ?  La mondialisation s’est installée sans crier gare et prend le pas sur les choix locaux ; elle s’impose à tous que l’on y consente ou pas. En France, la réforme territoriale (Nouvelle Organisation Territoriale de la République) va accentuer le phénomène de métropolisation avec l’accroissement du rôle de la Région et le renforcement de l’intercommunalité. L’urbanisation concentrée sur les métropoles n’a pas pour seul effet des nuisances environnemental ; elle instaure aussi un déséquilibre économique et social avec tous les autres territoires et s’affirment déjà comme la contradiction majeure des années à venir. Pour maîtriser cette dernière, pour que l’identité de la France tel que l’a défini Fernand Braudel, emprunte les chemins du renouveau contemporain en conservant ce qui lui est essentiel -notamment ses paysages naturels fécondés par le travail des générations successives- nous devons anticiper.

Une place pour le Réseau des maisons de l’architecture

Préserver un équilibre démographique entre les métropoles, les villes, les bourgs et les villages ; organiser le maillage des représentations, des compétences, de l’action culturelle et de la vie économique et sociale c’est être attentif aux réalités profondes des territoires, avoir une politique qui en tient compte, modifier ce qui est modifiable et conserver ce qui doit l'être. Les professions du cadre de vie et les associations citoyennes doivent s’emparer de ces sujets. Les Maisons de l’architecture en relation avec les Conseils régionaux de l’Ordre des architectes se concerteront en 2017 avec ce souci d’action.

Des projets et des actions


Le 3° palmarès d’Archicontemporaine a été lancé à Nantes le 18 novembre 2016 et sera attribué en juin 2017 à Toulouse. Les projets retenus, quels que soient les programmes et les sites, reflèteront les préoccupations qui précèdent. Les MA profiteront de cet événement pour se rassembler toutes ensembles et poursuivre leur réflexions commencées à Nantes au Forum sur les différents champs de la sensibilisation des publics, professionnel, citoyen, scolaire.
Les lauréats du palmarès 2017 seront exposés  dans les Maisons de l’architecture du Réseau des 13 nouvelles régions françaises et susciteront des débats. A l’automne, l’exposition achèvera son parcours à la Cité de l’architecture au palais de Chaillot.

En 2017, le Réseau lancera également avec ses partenaires de la Fédération nationale CAUE, les Ecoles nationales supérieures d’architecture, les Villes et Pays d’Art et d’Histoire et la Cité de l’architecture, le déploiement de la journée nationale de l’architecture dans les classes. Des initiatives seront prises dans les régions, le collectif « Groupe de travail pédagogie » s’y emploie déjà.
MA CORSE
AUTRES
ALBUMS DES JEUNES ARCHITECTES DE CORSE (A.J.A.C.)
29-07-2016 > 31-12-2017
Lire la suite 
MA BRETAGNE
AUTRES
CONCOURS DE DESSIN "IMAGINE UNE ARCHITECTURE SOUS L'EAU"
03-01-2017 > 07-04-2017
Lire la suite 
MA BRETAGNE
EXPOSITION
EXPOSITION DU PRIX ARCHITECTURE BRETAGNE 2016
16-01-2017 > 28-09-2018
Lire la suite